Le début d’un long voyage

Cela fait maintenant plus de 6 ans que j’ai débuté le trail. Je me suis toujours fixé une ligne de conduite : aller progressivement vers de longues distances.

La peur de me blesser malgré mes nombreuses années de pratiques explique en partie cela. Mes soucis de syndrome de l’essuie-glace ont en effet failli me pousser à arrêter le trail il y a quelques années. Cela demande tellement d’attention pour limiter le risque de rechute.

Mais cette règle de progressivité a aussi, je crois, une autre source. Je crois que les très longues distances me font rêver. J’ai la profonde conviction que c’est ce qui me correspond : une véritable aventure en immersion avec moi-même. Alors c’est comme si je retardais un maximum ce moment de plaisir avant d’aller m’y frotter.

Est-ce la peur que le rêve soit un peu moins beau une fois qu’on le vit ? Mais ce rêve il revient régulièrement depuis que j’ai trouvé l’objectif 2019.

C’est devenu une incroyable évidence après avoir réfléchi aux multiples possibilités du calendrier. Lorsque j’ai commencé à en rêver presque chaque nuit pendant une semaine, j’ai compris qu’il fallait que je suive mon instinct.

début long voyage

Pour cette saison, j’aurais pu me « contenter » de la barre des 100 km qui est déjà très belle pour un trail. J’ai pensé à la CCC voire la TDS du côté de Chamonix pour me préparer petit à petit à mon rêve d’Ultra « XXL ».

Mais je ne voulais pas choisir de trail un peu par défaut ou juste pour le prestige. Il me fallait quelque chose dont je ressens l’envie au plus profond de moi.

L’UT4M Challenge est venu me rappeler à quel point j’aimais la montagne sauvage avec ses terrains techniques. Le nombre restreint de participants lors cette belle aventure a aussi créé une ambiance qui m’a beaucoup plu. Alors j’ai décidé de choisir un Ultra trail dans cet esprit.

Mais avant de partir à l’assaut de ce défi un peu fou, je vais profiter du début de saison pour préparer un très beau trail dans le Cantal: La Pastourelle. Un beau 53 KM – D + 2670m qui aura lieu le 18 mai. L’envie de découvrir d’autres paysages et de partager un moment convivial (nous faisons le déplacement à plusieurs avec le Taillefer Trail Team) a motivé ce choix.

massif belledonne

Pour le reste, je ferai des trails au feeling et pour le plaisir d’ici le mois d’août en fonction de mes occupations d’apprentis accompagnateur en montagne. Je ferai ce que j’aime le plus pour préparer mon objectif 2019 : partager des longues rando-course en terrain très montagneux avec mes amis.

Cette perspective m’excite tout autant que mon objectif en lui-même. Le voyage en lui-même est aussi important que la destination.

Cette destination c’est l’Echappée Belle en Belledonne. 144 km et 11 000 m de D+ en terrain très technique. Les meilleurs mettent plus de 24h c’est vous dire l’immensité du défi ! Mais je ne serai pas loin des 40h si tout va bien. C’est un peu fou mais j’irai en toute humilité à la rencontre de mes limites physiques et psychologiques.

D’ici là, bien des choses peuvent se passer mais je ferai tout pour que ce voyage devienne inoubliable que j’arrive ou non à destination.

9 commentaires à propos de “Le début d’un long voyage”

  1. Bonjour Jerome, je te souhaite beaucoup de courage et d’entraînements pour ce nouveau défi qui est de taille. Les paysages ont l’air à couper le souffle, cela fait effectivement rêver! À bientôt dans le Cantal. Anaïs

    • Bonjour Anaïs. Merci pour tes encouragements. C’est vrai qu’elle me fait rêver cette échappée belle! Mais je n’oublie pas la Pastourelle qui est aussi un bel objectif de première partie de saison, idéale pour commencer à faire du volume.

  2. bel objectif, nous nous sommes inscrits aussi avec mon mari sur le trail des pastourelles sur le 53 kms, il a l’air beau mais pas facile,
    j’ai commencé tard le trail, et je cours surtout pour le plaisir et la découverte des paysages sans objectif de performance mais surtout de le finir, pour moi c’est déjà bien, alors bon entrainement

    • Bonjour Cécile.
      Oui on m’a dit qu’il est pas évident, assez technique il ne faut pas le sous-estimer. Mais il est surtout très beau. C’est un bel objectif déjà costaud! Bonne préparation alors!

  3. Incroyable les 500 dossards du 144 km sont partis en 24h! Avec l’annulation de l’UT4M, les déçus du tirage de l’UTMB et (j’espère) les personnes à la recherche d’un trail sauvage, j’ai senti qu’il ne fallait pas traîner!!

  4. Wahouu tu t’engages dans du lourd !! Bravo, quel challenge. Rien qu’à voir la vidéo ça donne envie de se lancer (et la musique est épique) 🙂 Quelle va être selon toi la plus grosse difficulté de ta préparation et de cette épreuve ?

  5. Hello.

    Merci oui c’est un gros morceau là!

    Pour la préparation, il va falloir respecter une bonne hygiène de vie (pas trop d’apéro pendant les vacances ça va être dur!) et caser du volume dans le planning familial, notamment des week-end chocs « montagneux ».

    Lors de l’épreuve, le terrain technique à affronter de nuit et la capacité à m’alimenter et à m’hydrater régulièrement seront vraiment la clé.

    Il faudra aussi adapter l’allure et l’équipement en fonction des conditions.

    Bref, il faut se préparer à tous les scénarios…mais surtout être prêt à affronter les imprévus! Le mental sera plus que jamais mon allié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*