Pour que cela n’arrive plus jamais

Le samedi 10 octobre 2015, mes parents et moi avions décidé de nous retrouver pour effectuer une belle randonnée: la Croix de Belledonne, via le lac du Crozet. Un temps magnifique s’annonçait en montagne, une fois les brumes de ce matin d’octobre dégagées. Heureux de nous retrouver pour partager notre passion pour la montagne, un terrible drame allait pourtant nous bouleverser et totalement gâcher la fête…

Je ne reviendrai pas sur les faits en détail. D’une part, ils ont largement été repris par les médias sous l’intitulé “accident de chasse de Revel”. D’autre part, ce serait déplacé vis-à-vis de la famille de la victime.
Mais je peux juste dire que les 25 minutes entre la “rencontre” avec le drame et l’arrivée des secours furent les plus longues de ma vie.

Ma position est de m’exprimer en tant que pratiquant de trail et plus globalement en tant qu’amoureux de la montagne et des sports outdoor. Pour que cela n’arrive plus jamais…

croix de belledonne

Le danger n’est pas forcément là où on l’attend

Il m’est arrivé plusieurs fois de croiser des chasseurs sur des sentiers au-dessus de chez moi, lors de mes sorties trail. Même si je n’ai pas toujours été totalement rassuré, je n’ai jamais vraiment craint pour ma vie. Il m’est arrivé d’entendre des coups de feu au loin mais ma rencontre avec les chasseurs s’est toujours bien passé, si j’ose dire.

Mais dans le drame de Revel, c’était juste impensable pour moi que des chasseurs soient à cet endroit! Un parking complet, un chemin, que dis-je, une piste forestière très fréquentée… et pas de signalisation liée à la chasse (mais pour les patous oui!).  En plus de tous les randonneurs, il faut bien avoir en tête que les nombreux traileurs de l’UT4M sont passés à proximité de ce chemin! Et combien ont dû passer faire la reconnaissance sans se douter de ce potentiel danger…

Pour un meilleur contrôle

Je ne rentrerai pas dans le débat: est-ce que la chasse a vraiment un rôle de régulation écologique? Même si je ne suis pas fan, je pars du principe que c’est un loisir, mais pas comme les autres, qui demande un grand sens des responsabilités et des aptitudes mentales et techniques.

Et le problème, c’est que le permis de chasse, une fois acquis, a un caractère permanent, sauf « dénonciation » par un tiers considérant qu’il y a  un danger. Autant dire qu’il est permanent car les chasseurs, et c’est humain, auront toujours tendance à « protéger »  l’un des leurs. Il existe un gap réglementaire énorme avec  les exigences liées à la détention d’arme (par exemple par les gendarmes). Il faut donc revoir le système et organiser un recyclage régulier.

accident de chasse de Revel

Pour une meilleure cohabitation entre la chasse et la pratique de sport nature

Si la chasse est autorisée, il n’est pas concevable que cela se fasse au détriment de la sécurité des randonneurs, traileurs ou autres non-chasseur. Le nombre de personnes qui fréquentent les sentiers augmente dans certaines zones comme Freydières. Mais la législation n’a jamais bougé malgré des alertes aux pouvoirs publics comme l’explique Frédi Meignan, qui tient la chambre d’hôte de la Gélinotte à Freydières.

Comme souvent, il a fallu qu’un drame se produise pour avoir une chance de faire bouger les choses. Il paraît désormais indispensable d’interdire la chasse le week-end dans les zones très fréquentées voire de définir des zones d’exclusion.

Pour que cela n’arrive plus jamais.. Pour les proches du disparu.. Pour son ami survivant qui a été exemplaire de courage…Parce qu’à une minute près ça aurait pu être mes parents ou moi.

Un rassemblement en l’honneur de la victime a eu lieu le 17 octobre. En espérant que les choses bougent…

7 commentaires à propos de “Pour que cela n’arrive plus jamais”

  1. J’imagine bien dans quel état ce drame à du vous toucher … Mes condoléances à la famille de ce jeune promeneur.
    Il me semble que j’ai pris ce sentier lors du relais 3 de l’ut4m cet été et effectivement tirer à proximité d’un chemin comme celui là est tout simplement irréel…
    Pour moi une activité qui peut déborder à ce niveau ne doit pas exister en pleine nature. Que l’on “délimite” quelques parcelles aux chasseurs (attention pas des hectares et des hectares de forêt… Un “parc” tout au plus) et que l’on laisse tous les autres promeneurs, sportifs, amoureux de la nature tranquille, sans risque de se faire tuer par une valle perdue.

  2. Salut Michael. Merci pour ton commentaire.
    ça secoue c’est sûr mais la vie continue..et oui tu as dû passer sur ce chemin ou juste à proximité donc tu mesures à quel point c’est incroyable.
    Je rejoins complètement ce que tu dis. Que les amoureux de la montagne puissent jouir pleinement de leur passion sans trembler à chaque fois qu’ils croisent un chasseur ou qu’ils entendent un coup de feu!

  3. Et bien moi qui était déjà anti-chasse…cela renforce mes convictions. Il y a déjà tellement de drame, pourquoi en rajouter ? Et puis, la régulation….oui, sur 30 millions d’animaux tués en France par la chasse, 10 millions sont des animaux de captivités. Je ne comprends pas ce plaisir de tuer une autre espèce alors que nous n’avons pas besoin de tuer des animaux pour vivre. Et puis, prendre des risques inutiles pour un simple plaisir égoïste : non,je ne comprends pas…Vive le végétarisme ! Et en plus, être végétarien c’est bon pour la santé (l’espérance de vie est plus haute que chez les carnivores…ça fait réfléchir…)

    • Bonjour Aude. C’est sûr que là j’apporte de l’eau à ton moulin et je comprends ta réaction! Moi j’en suis au stade de l’incompréhension et j’essaye d’avoir une position modérée, de dialogue. Mais quand je lis certaines réactions, la colère commence à monter. Il faut que ça aille dans les deux sens c’est le principe du dialogue…

  4. Surtout dans le secteur de la Châtaigneraie c’est une descente que j’aime bien en vélo mais comme le bas est facilement accessible en voiture, ils quittent leur voiture puis montent à pieds en suivant le chemin..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*