Saucony Peregrine 7 : mon avis

Adepte des Xodus depuis plus de 2 ans, j’ai dû me résigner à changer mes habitudes suite au changement opéré par la marque. Le nouveau modèle Iso s’éloigne en effet trop de ce que je recherche. J’ai ainsi opté pour les Saucony Peregrine 7. Verdict après plusieurs mois d’utilisation dans cet article !

Je me suis procuré les Saucony Peregrine 7 début août 2017 et elles ont déjà été fortement mises à contribution. Elles ont affronté les conditions apocalyptiques de l’Ultra Trail du Vercors : boue et terrain glissant. Puis je les ai confronté aux conditions plus clémentes du trail du Buis : terrain sec mais portions techniques tout de même. Voici mes retours sur ce modèle dont le drop est de 4 mm : ce qui reste dans la continuité des Xodus.

Tout d’abord, j’ai été immédiatement séduit par la sensation de légèreté et de confort. Le poids est assez léger pour une chaussure de trail : 288 g. Et par rapport à la Xodus, on a vraiment moins l’impression de « taper » le sol. La dureté et le côté « rugueux » de la Xodus ne me gênait pas et donnait l’impression d’être plus en contact avec le sol. Mais il faut avouer que le confort allié au dynamisme de la Peregrine est clairement un plus.

Par contre, lors des premières sorties, j’ai eu quelques frayeurs par rapport à la stabilité en terrain technique. Il m’a fallu un temps d’adaptation, j’ai cru que j’allais me tordre la cheville lors de premières descentes. Et puis mon pied s’est adapté, j’ai peut-être mieux gérer le laçage… en tout cas plus aucun problème au bout de quelques sorties même en terrain difficile !

saucony peregrine 7 et xodus 6
A gauche les Peregrine et à droite mes Xodus qui ont vécu!

Au niveau de la semelle, on remarque tout de suite les crampons assez imposants. Pour avoir fait l’Ultra Trail du Vercors dans la boue, sur des terrains accidentés, je peux dire qu’ils sont efficaces et je suis donc satisfait de l’accroche.  J’espère juste que la semelle ne finira pas comme celle de mes Xodus !

Par contre, et c’est là le seul gros bémol que je vois à la chaussure, il faut faire attention aux crampons sur la pointe avant qui peuvent vite « accrocher » un obstacle. J’ai en effet réalisé pas moins de trois chutes en 2 mois. Bien sûr c’est à chaque fois lié à une forme de déconcentration en terrain technique (2 fois en me ravitaillant) mais ça ne m’arrivait jamais avant. Il faut donc avoir ce point en tête et rester concentré en cas d’obstacles importants.

Enfin, niveau protection, la chaussure est équipée d’un parre-pierre qui semble assez modeste de prime abord. Mais il semble plutôt efficace et bien placé. Je n’ai jamais eu de coups ou douleurs malgré les nombreux chemins très caillouteux empruntés. Par contre, le mesh me donne toujours une impression de fragilité comme pour les Xodus. J’espère qu’il ne se déchirera pas trop vite ! A suivre donc.

Au final, je suis très content de ces chaussures et reste fidèle à Saucony pour le moment !

 

 

2 commentaires à propos de “Saucony Peregrine 7 : mon avis”

  1. Merci pour tes retours d’expérience sur ce modèle! Vérifies bien tes 2 chaussures, j’ai eu un gros défaut de fabrication sur mes Saucony Caliber qui a été pris en SAV et j’ai été remboursé. Il y’ avait une différence de 4 bons millimètres entre la hauteur des 2 tiges arrières des chaussures et je ne m’en étais rendu compte qu’après quelques sorties.
    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*