4 mois pour retrouver l’envie

Près de 4 mois se sont écoulés depuis l’Echappée Belle…  Je l’avais bien senti à l’approche de cette formidable aventure : j’ai eu besoin d’une bonne coupure par la suite. Durant cette période, le trail n’a occupé qu’une petite place dans mon quotidien.

D’ailleurs, vous pouvez constater que je n’ai publié aucun article depuis bien longtemps. Mais je me suis quand même « entretenu » comme je vais vous le raconter dans ce nouvel article.

L’envie a été mon moteur tout au long de ma préparation pour l’Echappée Belle. Mais ce qui m’a aidé dans la préparation mentale, c’est d’écouter ma petite voix qui me répéter « il sera temps de couper un peu après ».

Ça m’a beaucoup aidé à gérer l’évènement : je me suis dit que peut-être ce serait mon dernier ultra avant longtemps alors il faut en profiter.

Un coupure toute relative

La vraie coupure sportive, celle où on ne fait rien, a duré durant pendant 10 jours après la course. Le temps de soigner les ampoules et de dormir !

Mais pas question pour moi de trop laisser durer cette période. Le principe de ma « coupure » a été le suivant :
– ne pas être inactif durant plus de 5 jours consécutifs
– varier les séances avec un contenu « à l’envie »
– 20 km effort minimum par semaine (15 km et 500 d+ par exemple)
– ne pas se forcer si le planning de la semaine est trop compliqué

lac de montagne

Cela a plutôt bien fonctionné. Les entraînements avec le Taillefer Trail Team m’ont aidé à conserver quelques séances de qualités.
Je me suis beaucoup entraîné en mode fartlek et j’ai même parfois eu l’envie de réaliser des séances de fractionnés.

J’ai aussi eu des périodes où il était plus difficile de caser des entraînements : dans ce cas, je ne me suis pas pris la tête et j’ai réduit le nombre de séances.

Un petit objectif pour s’amuser

Fin octobre, j’ai ressenti l’envie de travailler un peu la vitesse. Et pour me motiver, je me suis dit qu’il me fallait une petite course, genre un 20 bornes sur une course « saucisson ».

Finalement, mon choix s’est porté sur la Saga de la Noix. 3 mois après l’Echappée Belle, je me suis ainsi retrouvé au départ d’un « sprint » de 14 km et 450 d+! Mais mon retour sur le terrain de la vitesse s’est plutôt bien passé.

Je regrette quand même de ne pas avoir réinvesti dans des chaussures après l’Echappée Belle ! Le terrain fut très gras et mes chaussures Akasha ne m’ont pas trop aidé : elles n’avaient plus aucune accroche avec leurs semelles toutes lisses !

saga de la noix

C’est en un peu moins d’1h10 que j’ai rallié l’arrivée en 18ème place sur 246. Je suis surpris de ne pas avoir fini essoufflé et j’ai donc gardé des bonnes qualités de vitesse.

Et puis avec toutes les nouvelle catégories FFA, j’ai quand même attendu l’affichage des résultats avant de rentrer chez moi… Surprise, je suis troisième de ma catégorie « master 0 » pour 10 secondes ! Bienvenue chez les « vieux » avec ce premier podium !

Cap sur 2020

Après ce petit objectif, je me suis à nouveau retrouvé face à un petit vide pendant une semaine. Et puis petit à petit, je me suis projeté dans de nouvelles aventures, j’ai senti un déclic dans ma tête.

Cette prise de recul fut une expérience profitable. Je crois que je me sens prêt à repartir sur des beaux défis.

Il faut dire que je me suis inscrit aux 90 km du Mont Blanc fin juin… et que j’ai tenté le tirage au sort pour l’UTMB 🙂

 

Une réponse à “4 mois pour retrouver l’envie”

  1. C’est une super idée que tu as eu de relâcher un peu tes entraînements. Je pense faire la même chose mais je ne sais pas quand est-ce que cela pourrait être le bon moment.
    Fin de saison, après une course importante ?
    Qu’en pense tu ?

    Je te souhaite bon courage pour les 90 kms du mt blanc ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*