4 points clés sur la coupure annuelle

Je viens de passer deux semaines sans faire de sport, me privant de montagne et de grands espaces. Mais je n’en ai pas souffert et c’était donc nécessaire! La coupure annuelle est en effet une période de transition très importante entre deux saisons pour rester motivé et éviter les blessures. Je vous donne mes conseils dans la gestion de cette trêve dans cet article.

1/ Pourquoi faire une coupure annuelle ?

C’est dur de se priver de course à pied et de trail mais c’est indispensable de le faire pour durer.
Cela fait parti des fondamentaux de l’entrainement trail.
Sur le plan physique, cela permet aux  muscles de se reposer et de réparer les traumatismes liés aux chocs répétés durant votre saison.
Et sur le plan psychologique, c’est l’occasion de prendre du recul, de faire le bilan de l’année écoulée et de se remotiver pour de nouveaux objectifs. Et je trouve que ça fait le plus grand bien de ne plus avoir à jongler entre le planning de la vie pro et de la vie perso!
Couper est donc un bon moyen d’éviter les blessures, de lâcher prise et de prévenir le risque de surentrainement sur le long terme.

coupure annuelle

2/ Faut-il faire une coupure sportive totale ?

C’est un choix difficile car faire une coupure totale c’est accepter de régresser! En effet, dès une semaine de repos complet, le risque de désentraînement apparaît. Ainsi, pour deux semaines de repos complet, on dit qu’il faut ensuite compter environ un mois d’entraînement régulier pour revenir au même niveau. Il est donc tentant de maintenir un minimum d’activité avec la pratique de l’entrainement croisé: la natation, le vélo,…

Je dirais que tout dépend de votre saison et de votre pratique: nombre d’entraînements, nombre de courses et blessures. Et surtout, il faut vous écouter. Si vous sentez un besoin de lâcher totalement prise, écoutez-vous: sur le long terme, vous y serez gagnant.

De mon côté, je m’entraîne 3 fois par semaine. Même si j’ai été blessé quelques semaines à cause de mon entorse, j’ai enchaîné deux trails de 40 km en un mois pour la première fois en fin de saison. J’ai donc pris la décision d’une coupure totale pendant 15 jours pour essayer de penser à tout sauf au sport. Cela m’a notamment permis de passer plus de temps en famille pendant les vacances de la Toussaint.

lacher prise

3/ Quand placer la coupure annuelle ?

Tout va dépendre de la planification de votre saison et donc de la date de vos objectifs principaux.

En ce qui me concerne, j’ai pris l’habitude de la placer fin octobre ou début novembre. En effet, je préfère placer une course objectif à la fin de l’été puis ensuite profiter de quelques semaines de course “plaisirs” ou randonnées pour finir la saison. Et puis ma coupure annuelle correspond à une période où je sais que j’ai un coup de mou chaque année (changement d’heure, temps gris,…).

Après, comme pour toute planification, il peut y avoir des imprévus. L’an dernier, j’ai eu une gastro mi-octobre et j’ai donc dû un peu avancer ma coupure. Et cette année, j’ai ressenti une forte lassitude et quelques douleurs qui m’ont poussé à couper un peu plus tôt que prévu.
Une nouvelle fois, écoutez les signaux de votre corps et votre tête.

4/ Comment gérer la reprise ?

Enchaîner une coupure totale par une reprise légère à base uniquement de sports portés me paraît une bonne option. Cela permet de stopper le désentraînement sans générer de chocs, ce qui laisse encore un peu de temps au corps pour se réparer.

J’ai la chance d’avoir accès à une salle de sport ce qui me permet de reprendre par quelques séances de vélo ou vélo elliptique. La natation est également un bon complément. Après quelques séances, vous pouvez réintroduire progressivement la course à pied et les sorties trail.

Si vous suivez ces règles, je suis sûr que vous reviendrez plus motivé que jamais. D’ailleurs, je commence à avoir des fourmis dans les jambes et les montagnes me manquent… Et vous, comment gérez-vous votre coupure annuelle?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*