Entrainement trail: les fondamentaux

Je vous propose d’aborder dans cet article les fondamentaux de l’entrainement trail. Pour cela, je suis allé interviewer Fabien Dupuis, coach en trail. Il nous donne ses points clés pour arriver dans de bonnes dispositions le jour J.

Fabien Dupuis propose, entre autre, un accompagnement sur mesure en trail au sein de sa structure coaching performance. Dans ce cadre, il aide un profil très varié de personnes qui cherchent à progresser en trail (toute tranche d’âge et tout niveau). Il les aide notamment à arriver plus en confiance sur la ligne de départ.

Si vous n’avez pas le temps de regarder intégralement la vidéo, voici ci-dessous quelques points essentiels à retenir.


J’en profite pour vous dire que j’ai écrit un guide pour vous aider à bien débuter.
Pour le récupérer 👉  https://bit.ly/2GnSr46
Il est gratuit alors profitez-en! 🎁


Un cadre général

Comme vous les savez, le trail c’est avant tout de la course à pied. Pour mener un entrainement trail sérieux, il est donc important de courir à différentes allures pour progresser et notamment développer sa VMA.
Mais l’objet de l’interview n’est pas d’aborder en détail les notions physiologiques clés et les séances nécessaires. L’objectif est de vous donner un cadre général et global pour mener un entrainement sérieux et vous aider à construire un plan d’entrainement.

4 points importants sur l’entrainement en trail

Fabien insiste sur des points spécifiques de l’entrainement en trail. Ils sont très importants pour être performant le jour J.
Tout d’abord, au niveau mental, il faut toujours veiller à prendre du plaisir et à bien gérer ses émotions, notamment par rapport au départ. L’aspect ludique du trail, c’est ce qui fait sa force et ce qui attire les gens
Il est très important d’intégrer du renforcement musculaire à son entrainement. Cela est indispensable pour pouvoir durer et ne pas risquer de se blesser.
Ensuite, il rappelle que le traileur a tendance à être en surrégime (je confirme!). La récupération est donc un point très important de l’entrainement en trail. En somme, il faut accepter de perdre du temps pour en gagner. Le problème c’est que plus on s’entraîne plus on a envie de s’entraîner.
Enfin, il est important de diversifier les sports pour aider le corps à franchir la notion de barrière physiologique. .

Plan d’entrainement trail

Fabien nous livre ensuite son utilisation des plans d’entrainement.
Ils restent fondamentaux pour tout coureur qui souhaite progresser. Mais il est important de ne pas en être prisonnier: il faut en écrire les grandes lignes et rester flexible sur son organisation.
En effet, il faut toujours prendre en compte le cadre familial et professionnel notamment. Cela peut impliquer de nombreux imprévus et il faut donc garder une marge de manoeuvre pour ne pas paniquer si on loupe une séance!
Typiquement, il prône les va-et-vient entre la vitesse, la force et l’endurance plutôt que de faire des cycles trop cloisonnés.
Le risque est en effet au final d’être bien physiologiquement mais psychologiquement hors du coup!

Si cette vidéo vous a plu, abonnez-vous à ma chaîne Youtube pour ne pas rater les prochaines!

Rendez-vous dans un prochain article pour un focus sur le trail court !

 

2 commentaires à propos de “Entrainement trail: les fondamentaux”

  1. Merci pour ce témoignage!
    J’y retrouve des éléments vécus lorsque je faisais du marathon: travailler comme tu dis en « va et vient » vitesse endurance force (à l’époque, on parlait d’endurance résistance douce, résistance dure), et aussi l’importance de la récupération ( et du dosage) pour ne pas arriver « sur les genoux » le jour de la course.
    Les grosses différences, c’est le renforcement musculaire, plus nécessaire, et la gestion du risque de blessure ( musculaire et articulation, chutes, torsion), beaucoup plus fort, qui légitime à mon avis une plus grande diversité des activités sportives pour progresser (Equilibre, bras pour les bâtons, décontraction….).
    Quant au mental, oui c’est important et c’est plus dur pour un trail: plus de concentration nécessaire, plus de risques réels à maîtriser, des profils de courses fondamentalement différents à gérer…etc.
    Bref, un beau programme!

    • C’est vrai. Au final, ce qui est vraiment intéressant avec l’entrainement en trail, c’est l’absence de monotonie. Grâce aux différents efforts et allures d’entrainement, à la diversité des sports pratiqués pour s’affûter, aux paysages et terrains variés que l’on rencontre etc… C’est pour ça que j’ai plus accroché que la course sur route 🙂
      Par contre, gare aux articulations (mais la course sur route ne les épargne pas non plus).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*