Bilan du test de B-Cure Laser Sport

Comme je l’expliquais dans l’article B-Cure Laser Sport pour guérir plus vite, cela fait plusieurs mois que je ressens une douleur sous le gros orteil. De peur de voir la blessure s’aggraver, il me fallait trouver une solution pour soulager cette gêne.

C’est dans ce contexte que j’ai eu la chance de tester le dispositif B-Cure Laser Sport qui utilise la lumière infrarouge pour diminuer l’inflammation et guérir les blessures.

J’ai testé la solution durant 2 mois avec une utilisation quotidienne, entre 2 et 3 fois. Pour chaque utilisation, j’ai respecté la durée préconisée à savoir 6 minutes sur la zone à traiter.

L’importance de bien localiser la douleur

Un premier point important : il faut être très précis sur la zone à « scanner » avec le laser sinon ce sera moins efficace. Il faut également éviter de bouger. Il faut donc apprendre à bien localiser la douleur et à mieux connaître son corps.

👉 Dans le doute, je conseille vivement de ne pas hésiter à se focaliser sur plusieurs zones (ce que j’ai fait au début).

Mis à part cela, l’utilisation du laser s’est avérée très simple et je n’ai eu à le recharger qu’une seule fois !

Un effet antalgique immédiat

Le premier problème à traiter était le suivant : la douleur à la suite d’un entraînement. Celle-ci était fréquente en début d’année mais pas forcément systématique.

Pour « valider » la douleur après l’entraînement, il me suffisait d’appuyer avec les doigts sur une zone précise. Puis j’ai rapidement constaté qu’après une application du laser pendant 6 minutes, la douleur disparaissait systématiquement en appuyant dans la même zone.

👉 L’effet antalgique immédiat du laser m’est donc vite apparu comme une évidence.

test b-cure laser sport

Le traitement de la douleur aléatoire

Deuxième problème à traiter : traitement des douleurs apparaissant de manière aléatoire au quotidien, à froid ou à chaud.
Pour traiter ce problème de fond, j’ai donc appliqué le laser plusieurs fois au quotidien sans forcément attendre d’avoir mal.

👉 Ce qui est sûr c’est que la douleur est désormais beaucoup moins fréquente et moins gênante.
Je ne sais pas si je suis complètement guéri, on verra si la douleur revient dans les prochaines semaines !

Bilan

Le laser apporte un confort pour l’entraînement. Je pense qu’il faut l’utiliser sur plusieurs semaines voire plusieurs mois sur des pathologies de type inflammatoire comme c’est mon cas.L’acquisition d’un tel produit reste un investissement lourd mais la possibilité de le louer pour traiter une pathologie chronique est à étudier.

En tout cas, le constat est là: j’ai pu réaliser une grosse préparation hivernale sans réduire mon entraînement et réaliser une belle performance à l’Urban Trail de Lyon.

Bien sûr, comme pour toute blessure, cela n’empêche pas de faire appel aux kinés, ostéo et autre podologue. Mais cela fait une flèche de plus à votre arc si vous désespérez de guérir d’une blessure chronique ou si vous voulez guérir plus vite!

2 commentaires à propos de “Bilan du test de B-Cure Laser Sport”

  1. Ton essai est intéressant. C’est vrai que c’est toujours utile d’avoir plusieurs pistes pour soulager des douleurs. Est-ce que tu comptes l’utiliser sous forme de « cure » pour prévenir un éventuel retour de l’inflammation ? As-tu opéré d’autres changements en parallèle de cet essai qui pourraient compléter l’action anti-inflammatoire ?

    • Bonjour Elodie.

      Je réfléchis en effet fortement à planifier ce type de « cure » avec l’intensification de ma pratique. Ce qui est sûr c’est que je ne peux pas à ce jour en acquérir un.

      Pour les autres changements, disons que je suis toujours attentif à l’alimentation de manière globale (éviter l’acidité, privilégier les aliments anti-inflammatoires…quand j’y pense!). Surtout, j’ai aussi travaillé ma foulée avec l’aide de mon kiné pour décharger l’appui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*