Cap sur l’Ultra Trail du Vercors

Ça y est ma préparation pour l’Ultra Trail du Vercors est terminée et le grand jour approche. C’est le moment pour moi de prendre un peu de recul, de faire le point pour me recharger pleinement avant cet évènement.

Ma préparation en quelques chiffres

Tout d’abord, une préparation se mesure aux heures d’entraînement, kilomètres et autres dénivelés positifs. Je ne vais pas vous inonder de chiffres mais je tenais à vous donner une idée du volume réalisé durant été.

Au mois de juillet, ce fut 174 km et 8541 m de D+. Au mois d’août, ce fut 181 km et 9659 m. Ce n’est pas énorme (pour préparer un ultra trail!) mais je n’ai pas eu le temps de faire plus. Aux mois de mai et juin, j’ai davantage misé sur la qualité : vitesse, fractionnés et renforcement musculaire. Sans oublier un peu de foncier via la randonnée, notamment pendant mes deux semaines de formation d’accompagnateur en montagne.

Le mental, nerf de la guerre

Tout au long de ma préparation, j’ai composé avec une motivation et une envie fluctuante, très liées à mon quotidien familial (vive les enfants !) et professionnel. Cela a eu un impact considérable sur la préparation.

Le mois de mai, ce fut l’excitation, le point de départ de la préparation avec une belle envie. J’ai ressenti une certaine fraîcheur mentale suite à la coupure après mon Urban Trail de Lyon. Il faut dire que le congé paternité m’a aussi donné l’occasion de m’entraîner sérieusement 😊

Et puis, j’ai dû faire face à un énorme coup de mou et à des problèmes personnels début juin. Forcément, ma préparation s’en est ressentie. Je me suis alors coupé de mon plan d’entraînement et j’ai profité de la montagne autrement, notamment en randonnée. Ma formation de deux semaines d’accompagnateur en montagne m’a totalement remis en selle et a marqué la transition vers un travail de volume.

coupure

En effet, en revenant de cette formation, j’ai pris du recul et je me suis demandé si c’était raisonnable de se lancer ce défi d’Ultra Trail avec deux enfants en bas âge et une situation professionnelle complexe. Après tout, « ce n’est que du trail » et il est important de ne pas risquer le burn-out pour ça ! J’ai pris quelques jours de réflexion et j’ai écouté mon envie profonde : j’ai pensé qu’aller au bout de cet objectif allait me rebooster et je suis reparti de plus belle.

Bien m’en a pris car le mois de juillet fut le meilleur moment de la préparation avec les longues sorties en montagne à allure modérée. Ce fut l’occasion de partager des bons moments avec d’autres. Notamment avec Romain Rissoan qui va également faire l’Ultra Trail du Vercors et avec Yoan du blog http://yoanbernabeu.net/

Ce fut aussi l’occasion de reconnaître une partie du parcours de l’UTV, de découvrir de nouveaux terrains de jeu et d’être au milieu de magnifiques paysages. C’est ça l’essence même du trail !

cap sur ultra trail du vercors

La dernière ligne droite

La deuxième quinzaine d’août fut un peu plus difficile. Je pense que j’ai un peu payé le travail de volume de l’été, notamment le week-end choc début août (2 grosses sorties d’affilée). Et puis à cela se sont ajoutées les nuits un peu hachées et un boulot de papa à quasi temps plein. Mais bon, c’est aussi un peu normal d’avoir une légère usure mentale au bout de 4 mois de préparation !

J’ai désormais fortement réduit l’entraînement pour arriver frais et je commence à ressentir le manque, ce qui est très bon signe. Et puis ma campagne Peace and Sport me donne une grande force ! Je ne m’attendais pas à tout ce soutien. Je ne sais pas si j’atteindrais les 100% mais c’est déjà super de voir tant de personnes soutenir le projet. Vous êtes 31 supporters au moment où j’écris ces lignes. Pour rappel, la campagne de financement solidaire : https://www.fosburit.com/projets/projet/lultra-trail-du-vercors-pour-les-enfants-de-madagascar/

80% Ultra Trail pour Madagascar

Maintenant, ça va se jouer dans la tête. A priori, la météo se dégrade samedi mais c’est à confirmer. Je n’ai pas de réel objectif de classement, je veux surtout essayer d’arriver entier et avant la tombée de la nuit si possible !

J’espère ne pas trop souffrir et savourer pleinement ce moment tant attendu. C’est parti !

2 Replies to “Cap sur l’Ultra Trail du Vercors”

  1. C’est top, tu vas arriver en pleine bourre malgré tout et tu vas sûrement te faire bien plaisir !
    J’ai hâte de suivre ton périple à distance.

    Un seul mot : profite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*