Prendre les choses comme elles viennent

Le printemps est enfin là ! L’hiver a été long et ce foutu covid nous l’a rendu encore plus pénible. Sans parler du terrible drame humain qui a débuté à l’est de l’Europe. Heureusement, le sport et la montagne constituent toujours un bel oasis de liberté.

Cela fait plusieurs mois que j’ai décidé de prendre les choses comme elles viennent. En toute simplicité.
Finies les inscriptions à un trail de longs mois à l’avance et la recherche d’objectifs un peu démesurés…pour le moment.
Sans revenir à mon niveau de pratique d’il y a quelques années, cela semble me réussir !

Des trails courts pour me faire plaisir

Mon indicateur principal est le niveau de motivation. J’ai l’impression d’un retour aux sources.
Je planifie mes trails au fur et à mesure de la saison, au gré de mes envies.

Je reste naturellement sur des formats courts que j’enchaîne depuis plusieurs mois.
Après un hiver un peu compliqué sur le plan de l’entraînement (merci le covid et l’école !), j’ai été agréablement supris par ma première performance au trail du Grésivaudan, un joli trail de 30 km et 1300d+ bouclé en 3h15.

15 jours plus tard je remettais ça au trail des collines, un trail de 27 km et 1100 d+ avec une performance un cran au-dessus (2h33).

Un point noir : les chutes

Une petite ombre au tableau : j’ai une forte tendance à chuter lors des trails. Je reste sur 3 chutes lors de mes 3 derniers trails !
Rien de très grave mais je vais devoir être un peu plus vigilant.

Cela fait très longtemps que je ne me suis pas blessé sérieusement et je ne suis pas pressé de reconnaître ce type de période délicate !

Je crois que ma dernière « grosse » blessure, une entorse, date de 2019. C’est d’ailleurs lors de la prochaine course inscrite à mon calendrier que je m’étais blessé : le trail des 3 pucelles !

Je vais tenter de conjurer le mauvais sort car je m’étais bloqué le dos quelques jours avant cette même course en 2018, ce qui m’avait empêché de prendre le départ.

Pour la suite, je n’exclus pas de faire un format plus long durant l’été.  Mais je n’ai pour le moment pas trop envie de me prendre la tête avec ça.

Dernière chose avant de vous laisser : si vous avez besoin de vous équiper en ce début de printemps j’ai un bon plan.
Vous pouvez jeter un œil aux running weeks chez I-run (jusqu’à 50% de réduction sur certains articles).

Et vous, comment vous sentez-vous en ce début de printemps ?

Une réponse à “Prendre les choses comme elles viennent”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*