Bilan de l’année 2016

L’année 2016 est terminée et c’est l’heure du traditionnel bilan pour mettre le cap sur 2017 !

Quand je regarde le bilan chiffré de l’année écoulée, cela reflète bien l’année que j’ai vécu. Je n’ai pas vraiment réalisé une saison de trail en tant que telle. J’ai programmé ma saison autour de l’examen probatoire du diplôme d’accompagnateur en moyenne montagne. Je n’ai donc pas vraiment pu caler une préparation idéale pour le grand trail des templiers. La randonnée et la course d’orientation m’ont donné une base solide d’endurance. Mais je me suis quand même aligné sur le grand trail templiers avec un petit déficit de rythme  et surtout de sorties longues en courant!

Bilan chiffré de l’activité sportive

N’ayant pas toutes les données sur STRAVA (randonnée, sport en salle, oubli,…), je tiens un fichier excel à jour où je note toutes mes séances sportives.
Cela donne les résultats suivants pour 2016. (Je ne compte pas les très courtes séances de récupération ou de reprise post-blessure)

26 randonnées (d’environ 5 de marche)
22 footing ou séances de PPG (1h15 max)
16 sorties en course d’orientation
13 séances de sport en salle
8 séances côtes courtes ou VMA
5 séances seuil ou côtes longues
3 sorties en rando-trail
3 sorties skating
2 sorties longues

Ma raison se résume aussi à ces trois chiffres:
2 comme le nombre de mes blessures : une entorse et le syndrome de l’essuie-glace
1 comme un seul trail effectué : le grand trail des templiers
Environ 35 000 mètres de dénivelés positifs cumulés

bilan année 2016

Plus important que les chiffres

Je suis allé au bout de mes projets. Je ressors ainsi de cette année avec davantage de confiance en moi et le sentiment d’avoir retrouvé le vrai Jérôme. Et je pense avoir réussi à concilier vie familiale, vie professionnelle et passion.

Tout n’a pas été facile, loin de là. J’aurais pu tout lâcher au mois de juin. Mais j’ai tenu le cap et j’ai pu réussir dans mes projets majeurs de cette année: réussir l’examen probatoire du DE d’accompagnateur en montagne et être finisher du grand trail des templiers

Au passage, je voudrais remercier mes lecteurs et mon entourage qui m’ont apporté du réconfort à ce moment là. Cela m’a vraiment aidé et donné de l’énergie pour continuer d’écrire mon histoire.

Pour finir, je pense que j’ai avancé sur la connaissance de mon corps et la gestion des blessures. Cela me paraît indispensable pour assurer ma longévité dans les sports de montagne. J’ai ainsi réussi à soigner très rapidement deux blessures qui me sont familières. Notamment, j’ai éradiqué le syndrome de l’essuie-glace en à peine un mois. Cette même blessure, sûrement moins bien gérée à l’époque, qui m’avait mis sur le carreau de nombreux mois en 2014 !

Maintenant, je dois encore renforcer cette confiance en moi pour aller plus loin. J’ai (re)découvert mon obstination à refuser l’échec. Je veux maintenant cultiver mon envie d’aller toujours plus haut tout en m’épanouissant.

“La réussite sans l’épanouissement n’est en définitive qu’un échec”, anthony robbins

Bonne année à tous! Je vous souhaite de réussir dans tous vos projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*