L’application Run Motion Coach pour garder la forme

Comment garder la motivation pour courir durant cette année si particulière ?

Préparer une course n’est plus vraiment une source de motivation alors se focaliser sur le plaisir de courir est devenu essentiel.

Mais un petit coup de boost pour se motiver peut faire du bien. Recourir à un coach n’est pas toujours accessible mais un coach virtuel, pourquoi pas ?

C’est ce que j’ai voulu tester en m’essayant à l’appli Run Motion Coach. Je vous raconte mon test dans ce nouvel article.

La rencontre avec Romain Adam

Cette appli, disponible sur l’App Store et Google Play, est un projet développé par 3 personnes qui courent trèès vite : les frères Guillaume et Romain Adam et Paul Waroquier. C’est une appli made in Savoie !

J’ai rencontré Romain à l’occasion d’un forum sur le sport outdoor. Nous sommes restés en contact et il m’a proposé, au moment du déconfinement au printemps, de tester la version premium de l’appli jusqu’à la fin de l’année.

Je n’ai pas longtemps hésité, moi qui suis souvent partant pour tester des nouveautés. Mais je me suis alors dit que le coach allait avoir du boulot car j’aime ma liberté, je ne suis pas toujours très discipliné sur mes séances et j’ai des enfants qui peuvent bouleverser mon planning à tout moment !

Définir un objectif

Pour commencer à utiliser l’appli, il faut définir un objectif.

Il y en a pour tous les goûts : traileurs et coureurs sur route, compétiteurs ou coureur loisirs.
Votre objectif peut être la recherche de bien-être et de plaisir, être finisher d’une course, courir régulièrement ou encore réussir à courir 1h.

Vous pouvez aussi fixer un objectif de vitesse : se préparer pour un test cooper ou un 3000 m par exemple.

Et bien sûr, votre objectif peut être de vous surpasser en compétition !

La période de confinement ayant laissé des traces, je me suis tout d’abord fixé pour simple objectif de courir 3 fois par semaine au moins de mai.

Puis je me suis rapidement orienté sur une préparation à un ultra trail en septembre pour ensuite revenir à un objectif de maintien en forme, période de disette de course oblige !

Après avoir défini un objectif, l’appli nous demande notamment si on est capable de courir une heure. Il est aussi essentiel de noter quelques références de temps sur son profil. Toutes ces informations seront utiles pour l’algorithme qui va construire vos séances !

Choisir son coach

Avant de vous lancer, il va falloir choisir le coach. Là encore il y en a pour tous les goûts !

Vous avez besoin de coups de pied aux fesses pour vous motiver ? Le coach autoritaire Philippe vous bousculera. Sinon, le coach Joy vous inondera de positivisme et le coach Socrate (bien perché) vous rappellera aux bons souvenirs des cours de philo.

Je me suis essayé aux 3 et Philippe m’a bien fait marrer.

Démarrer son plan

Concernant la préparation d’un objectif, il faut définir le nombre de séances par semaine par défaut.
Puis chaque début de semaine donne lieu à un point avec le coach.

Suivant votre disponibilité et votre état de forme, l’algorithme permettra de durcir, alléger ou maintenir les séances. C’est un vrai point fort en terme de flexibilité même s’il ne faut pas en abuser bien sûr.

Le coach donne des consignes avant chaque séance avec les allures cibles et l’objectif D+ de la semaine pour un plan d’entrainement trail.

Puis chaque séance donne lieu à un débrief et le ressenti est pris en compte pour la suite.

A noter qu’il est possible d’intégrer des exercices de renforcement musculaire dans son plan d’entraînement. L’appli propose en effet des vidéos d’exercices, ce qui est une super idée.

L’onglet « Bilan » de l’appli donne enfin un aperçu de ses entraînements avec un indicateur calculé sur la charge d’entraînement. L’application est compatible avec l’application Strava et les montres GPS Garmin, Suunto et Polar.

Les limites de mon test

Je pense que j’ai été trop ambitieux de vouloir préparer un ultra trail dans un laps de temps si court avec autant de contraintes. Si vous avez lu mon compte-rendu de la Pano-Vercors, vous connaissez l’épilogue !

Difficile en effet d’arriver en bon état de forme avec trois séances par semaine et le handicap d’une longue période avec peu d’activité durant le confinement.

Je me suis bien rattrapé en juillet en faisant du volume. Mais les contraintes liées à mon travail saisonnier m’ont amené à fractionner mes entraînements en séances courtes, en faisant l’impasse sur quelques longues rando-trails.

Je pense que 1h30 un jour puis 1h30 un autre ne remplace pas 3h d’affilée en terme de gestion d’effort.
J’ai donc adapté le plan en permanence ce qui est loin d’être optimal.

Je pense finalement que la prépa avec l’appli m’aurait permis de performer sur un format plus court en cette fin d’année mais ce ne sera hélas pas possible.

En tout cas, grâce à elle, je garde la motivation et j’arrive à varier les séances pour éviter de tomber dans la routine.

Je tire ainsi beaucoup de positif de ce test qui m’a notamment poussé à refaire des séances de VMA sur terrain plat !

Points forts

L’appli est vraiment super pratique et très simple d’utilisation.

On ne se sent pas du tout prisonnier de son plan d’entraînement, ce qui est important pour les personnes qui ont besoin de flexibilité comme moi. Le plan s’adapte aux contraintes.

Pour les plus compétiteurs, il « suffit » donc de respecter le plan à la lettre et d’être attentif à son ressenti pour ajuster (un peu) si besoin.

On est vraiment bien guidé : finies les prises de tête pour savoir quel type de séance faire pour se maintenir en forme ou préparer une course !

A ce titre, le dialogue avec un coach est bien sympa, ça ne remplace bien sûr pas le contact humain. Mais cela procure un peu d’interaction et motive !

 

 

Des idées d’amélioration

L’allure à respecter, qui est donnée avant chaque séance, est valable pour les courses sur plat. En fonction du dénivelé, cela change tout et on ne peut plus s’appuyer sur une vitesse cible !

L’application le prend en compte en donnant aussi les informations sur la fréquence cardiaque à respecter, ce qui s’applique bien mieux au trail. Il faut dans ce cas bien penser à saisir sa FC max et sa FC repos sur son profil. Si vous êtes intéressé par ce sujet, je vous invite au passage à consulter mon article sur la fréquence cardiaque.

Mais je pense qu’une petite vidéo ou d’autres informations pourraient peut-être rendre les allures trail plus faciles à comprendre ? Ce serait par exemple plus adapté aux personnes qui ne souhaite pas courir en utilisant le cardiofréquencemètre et qui ont donc besoin de repères plus simples.

Par ailleurs un objectif global de D+ est donné pour la semaine, ce qui est déjà bien.

Mais l’appli pourrait être plus précise pour certaines séances spécifiques. Par exemple, demander de trouver un profil de parcours en « montagnes russes » avec environ 300 d+ cumulés, une longue montée d’environ 300d+ en continu (ou une alternative pour ceux n’ayant pas de telle montée etc.).

Conclusion

Run Motion Coach est un bon compagnon pour garder la motivation et la forme en cette période difficile.

L’abonnement premium est un vrai plus et le coût est vraiment abordable.

RDV sur le site de Run Motion Coach pour en savoir plus.

4 commentaires à propos de “L’application Run Motion Coach pour garder la forme”

  1. Voila une bonne motivation pendant cette période incertaine.
    Si cela permet au plus perplexe de se lancer dans des prépa spécifiques avec un vrai appui technique derrière c’est top.
    Merci du retour de test et bravo aux créateurs de l’application.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*