Equipement trail: l’indispensable

Etes-vous sûr de connaître les indispensables de l’equipement trail? Je vous propose une vision exhaustive dans cet article pour être sûr de ne rien oublier!

equipement trail infographie

Equipement trail pour les pieds

Je possède deux paires de chaussures : des Saucony  Xodus 6.0, mes chaussures de trail  pour pratiquer les terrains plutôt accidentés et des Mizuno Wave Rider 18 pour le bitume ou les chemins peu accidentés. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article comment choisir ses chaussures de trail.

Je dispose d’une bonne paire de chaussettes X-Socks que j’utilise pour les trails et les longues sorties. J’utilise des chaussettes de sport classiques le reste du temps.

Enfin, suite à mes soucis de syndrome de l’essuie-glace, je dispose de semelles orthopédiques de la marque SIDAS

Vêtements bas du corps

J’utilise un short technique de compression Salomon s-lab pour les longues sorties et les trails par temps doux. Le reste du temps, j’utilise des shorts ou pantalons légers classiques Kalenji.

L’hiver, je m’équipe de collants pour lutter contre le froid grenoblois et éviter les blessures musculaires à froid ! Si je vais gambader dans la neige fraiche, je peux éventuellement mettre mes guêtres que j’utilise aussi pour la randonnée.

Enfin, j’ai des sous-vêtements  Kalenji pour éviter les désagréables irritations !
Note : je n’ai pas de chaussettes de compression car je ne suis pas convaincu de l’utilité pour moi.

Vêtements haut du corps

J’utilise des t-shirts respirants en première couche. J’ai investi dans le 3D-flex de Cimalp et plus récemment dans le t-shirt skins A400 active. Pour le reste, j’utilise des t-shirts classiques de type Kalenji. S’il fait un peu frais, je peux éventuellement rajouter des manchettes le temps de me réchauffer (j’ai en ai eu suite à l’UT4M Chartreuse).

Pour courir par temps froid, j’utilise une couche intermédiaire qui peut être plus ou moins chaude. Et je rajoute mes gants de ski de fond ou des gants plus légers (offert lors du trail du Tetras Lyre) .

Enfin, je rajoute un coupe-vent Salomon si besoin, notamment pour les sorties trail en montagne. Mais il manque la capuche et je vais devoir investir dans un nouveau car c’est généralement obligatoire pour les trails longs.

Equipement trail pour la tête

Je m’équipe de casquette ou buff pour lutter contre le soleil l’été. Le trail des passerelles de Monteynard a servi de leçon ! Mais il me manque peut-être des bonnes lunettes de soleil…

Pour l’hiver, mon bandeau Wed’ze que j’utilise pour le ski de fond fait l’affaire. Pour les sorties trail dans la nuit, ma lampe frontale tikka R+ est mon compagnon indispensable.

Sac et hydratation

Mon Camelbak Salomon est un compagnon précieux. Mais le joint entre le tuyau et la poche à eau m’a un peu lâché lors de l’Ultra Trail du Vercors 2013 en duo. Il est toujours là (avec des joints de rechange!) mais je vais devoir en acheter avec une capacité plus grande pour allonger la distance.

Au passage, il contient toujours une couverture de survie et un sifflet si la sortie tourne mal. Pour les sorties courtes, une ceinture porte-bidon Kalenji me suffit.

Bâtons

Pour les sorties longues et les trails de 40 km, j’opte pour mes bâtons Black Diamond. Ils sont polyvalents, multi-brins mais un peu lourds car ils sont en aluminium et non en carbone. C’est du costaud mais ça ne m’a pas empêché de les tordre !

Je vais les garder pour la randonnée et je vais m’en acheter des plus légers spécial trail.

Technologie

Pour mesurer mes efforts, ma montre GPS Suunto Ambit 2 est un compagnon précieux. J’ai la ceinture cardio qui va avec et je l’utilise ponctuellement sur des sorties au seuil pour respecter une plage de fréquence cardiaque.

Sinon, je fixe ma Gopro Héro 3 White sur le front pour immortaliser certaines sorties.

Enfin, j’emmène l’indispensable téléphone pour prévenir les proches en cas de souci…et je m’en sers pour prendre des belles photos lors de rando-trail !

Diététique

C’est un point où j’ai encore des progrès à faire sur la nutrition.

Lors de mes longues sorties, je prends une boisson énergétique isotonique pour m’apporter le carburant tout en me réhydratant. J’utilise la marque Overstim’s hydrixir longue distance et je n’en ai pas encore testé d’autres. Sinon, je complète par des barres énergétiques, nougats, pâtes d’amande selon mes goûts.

Enfin, je viens d’intégrer les boissons de récupération à mon entrainement après les grosses séances pour me préparer à augmenter le volume.

Soins et récupération

Quand je me suis fait mon entorse en 2015, je me suis rendu compte de la nécessité d’avoir toujours dans mon camelbak une bande d’élastoplast. Et à la maison, j’ai de l’argile verte, une attelle et une poche de glace pour me soigner.

A l’approche de trails, j’utilise de la crème Nok pour les pieds afin d’éviter l’échauffement et les ampoules. Je garde aussi un kit de pansements contre les ampoules dans mon sac pour les trails et les longues sorties en montagne.

J’utilise régulièrement un rouleau auto-massage en prévention du syndrome de l’essuie-glace. J’ai également dans mon placard la genouillère zamst RK-1 qui m’a bien aidé à la reprise après cette blessure.

Suite à une élongation du mollet qui a failli me priver de l’Ultra Trail du Vercors en duo en 2013, j’utilise ponctuellement une pommade chauffante en prévention.  J’utilise des huiles essentielles pour faire des arthro-massages au genou (je soigne mes cartilages) et soulager des courbatures persistantes. Occasionnellement, j’utilise les chaussettes de compression 3D spéciales récupération de la marque Cimalp.

Allez, il manque un petit Compex pour être au top pour l’equipement de récupération!

Orientation

J’adore explorer de nouveaux parcours en montagne dans le cadre de sorties rando-trails. Des cartes IGN et une boussole pour bien m’orienter sont donc indispensables dans mon équipement en trail.

Lecture

Pour me motiver pour courir et me documenter, je lis quelques livres. Par exemple, j’ai lu la frontière invisible de Kilian Jornet, Courir de plaisir de Nathalie Lamoureux et guide d’entrainement à l’ultra-trail de Stéphane Lacroix.

Enfin, j’apprends aussi sur l’entrainement en trail en lisant des magazines spécialisés type Zatopek et esprit trail.

Renforcement musculaire

Le coach Fabien Dupuis a beaucoup insisté sur son importance dans mes interviews, notamment l’entrainement pour un trail court.
J’ai aussi opté pour un abonnement à une salle de sport pour faire du renforcement musculaire.

Sinon, j’ai à la maison un Swiss Ball (qui a servi à ma femme lors de sa grossesse!) ce qui me permet de faire du renforcement des ischios-jambiers, des vastes internes,…

Enfin, Myolux Soft a récemment remplacé mon plateau de Freeman pour la prévention de l’entorse de la cheville. Bon ça n’a pas eu un franc succès cette année suite à une vilaine entorse aussi dû à une fatigue générale.

J’espère que cet article vous aidera à vous équiper pour le trail. S’il vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter !

[wysija_form id= »2″]

 

6 commentaires à propos de “Equipement trail: l’indispensable”

  1. Première personne que je vois utiliser le myolux ! Découvert chez un kiné en réeduc et j’en ai acheté une paire desuite, c’est vraiment super. A conseiller à tout le monde.

    Sinon merci pour le reste cela donne des idée.

    • Bonjour Bruno.
      Bienvenue au club Myolux alors 🙂 Oui c’est vraiment bien pour travailler la proprioception et ça gagne à être connu.
      Pour le reste, vive l’embarras du choix pour l’équipement en trail!

  2. Salut Jérôme, merci pour le partage matos 😉

    Pour les lectures, je suis dans « Eat & Run  » de Scott Jurek. C’est impressionnant d’arriver à courir 300kms en étant végétalien! Plein de choses à apprendre / comprendre dans ce bouquin

    A+
    Stéph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*