Souvenir du trail du Tetras Lyre 2014

Après une longue blessure, je décide enfin de renouer avec la compétition en septembre 2014. Amoureux du Vercors, je décide d’opter pour la formule courte du trail du Tetras Lyre qui se déroule proche du majesteux Mont Aiguille. Je garde un très bon souvenir de ce trail convivial et de sa préparation. Je vous relate cela dans cet article.

Les bases de ma préparation

Comme je l’explique dans l’article la reprise du trail après une longue blessure, j’ai retravaillé mon endurance notamment grâce à une longue sortie vélo. Pour le reste, je ne respecte pas un plan d’entraînement très précis. Je varie simplement les plaisirs: randonnée avec des amis, séance de côtes courtes, fractionnés longs,…
Surtout, je suis très attentif à mon corps pour éviter toute rechute du syndrôme de l’essuie-glace. Je n’hésite pas à écourter certaines séances suite à des débuts de douleur au mollet et au talon. Je pratique régulièrement des étirements.

Mais je suis motivé pour faire mieux qu’être simple finisher du trail qui fait 18,5 km pour 750 mètres  de dénivelés: je veux jauger mon état de forme. Aussi, j’optimise quelques séances clés avec mon cardiofréquencemètre afin de bien travailler l’allure du jour J. Et pour finaliser ma préparation, je décide de faire le 10 km de Grenoble début septembre. Après une semaine chargée, je réalise un temps très moyen de 46 minutes mais l’essentiel est d’avoir bien travaillé l’allure seuil.

Trail du tetras lyre

Le trail du Tetras Lyre

Le départ du trail a lieu à Saint-Andéol le samedi 20 septembre 2014. Je me sens heureux de renouer avec la compétition. J’ai envie de prendre du plaisir et de tout donner.
Dès le départ, je suis dans le rythme et la longue montée se passe bien. J’ai les yeux (trop?) rivés sur le cardiofréquencemètre pour optimiser mon allure. J’ai un léger coup de mou lors de la phase de “replat” le long des balcons. Cette phase est technique avec de nombreux cailloux et est cassante. Je dois en plus m’arrêter pour resserrer mes lacets. La descente est glissante mais je la fais à bloc. Mais je n’ai plus de jus pour la dernière petite montée que je fais en marchant!

Au final, je fais 23ème sur 90 et j’ai pris du plaisir! Je suis donc très heureux. Le repas “à la bonne franquette” à la fin de la course est un bon moment d’échange et de convivialité. Je trouve que cet esprit convivial est la force de ce type de petite course.

Wider Classic Race et fin de saison

Suite au trail du Tetras Lyre, je pense tranquillement terminer ma saison avec quelques randonnées, un peu de vélo et quelques séances de vitesse.
Mais un ami me motive pour enchaîner sur la Wider Classic Race, course “verticale” au départ de Grenoble qui fait 7km et 850 m de deniv+. Prudent, je décide de ne pas faire la course à fond et d’accélérer progressivement. En effet, j’ai prévu un long tour de vélo le lendemain avec mon père! Il y a un peu trop de monde à mon goût mais la course est plaisante. J’ai le plaisir de croiser Jean-Luc, mon équipier du duo de l’Ultra trail du Vercors en duo qui a encore trusté les premières places!

Je vais alors pouvoir marquer une coupure fin octobre pour préparer au mieux la saison 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*